.... Cerises...Cerises ...

Publié le par Petite Eva cuisine

.... On dit "au temps de cerises", et bien, moi, je vais vous transporter au "pays des cerises" ces prochains jours ... Voilà deux ans qu'il était difficile de trouver de bonnes cerises locales, je suis aujourd'hui entourée de cerises et encore de cerises grâce à la grande générosité et au coeur d'amis et de notre maraîcher nous offrant leur trop plein de cerises ou partageant leur cueillette.... J'ai vraiment de la chance :)
Les recettes de cerises défilent et s'enchaînent à la maison et je ne suis pas encore lassée ! Alors préparez vous, vos recettes vont prendre un petit air de Rouge Cerise ces prochains jours ....
La première recette est plus qu'un classique mais c'est celle qui va nous permettre de déguster un peu de cerises à tout moment de l'année .... Faisons donc place à la Confiture de Cerises !
 
                     
 
Pour 4 pots moyens :)
1kg de cerises
750g de sucre en morceaux ou en poudre
20cl d'eau
1 pincée d'agar-agar (Facultatif)
 
Rincez et dénoyautez les cerises.
Dans une marmite, sur feu moyen, versez le sucre et l'eau et mélangez. Quand le sucre devient sirop, versez les cerises. Poursuivez la cuisson sur feu moyen, remuez de temps en temps et retirez l'écume avec une cuillère écumoire.
Quand la perle se forme (versez une goutte de confiture sur une cuillère froide, si la confiture se fige, elle est prête) environ au bout de 25 minutes, stoppez la cuisson. Toutefois, si vous trouvez qu'elle est encore trop liquide après la formation de la perle, ajoutez une pincée d'agar-agar et poursuivez la cuisson deux minutes en remuant.
Versez la confiture dans des pots préalablement stérélisés à la vapeur pendant 5 minutes. Fermez les bocaux puis stérélisez à nouveau pendant 5 minutes à la vapeur.
Après stérilisation, laissez refroidir vos bocaux à température ambiante.
Quand la confiture est bien refroidie, vous pouvez la déguster ....
Bonne Dégustation !
 
 
 
Source : Livre Confitures, Compotes et Fruits au Sirop de Marie-Françoise Delarozière et Chantal James

Commenter cet article